Zuerst haben wir unseren Führer getroffen. Er hat uns eine eineinhalb Stündige Führung gemacht. Der Besuch war natürlich auf Deutsch. Danach konnten wir das Kommunikationsmuseum allein besichtigen.

 

Von Anfang der Geschichte bis zum unseren Tag :

 

Die Buschtrommel :

Sie schlugen auf die Holzstruktur, die man bis zu 30 km entfernt hörte. Sie hatten dafür Codes benutzt.

Kleine Letterbox :

Sie legten drei Briefe in diese Schachtel und ein Bote ging zu Fuβ um diesen Brief zu übergeben.

Groβe Letterbox :

Sie ist die selbe wie die kleine Letterbox. Die Unterschiede sind, dass sie 100 Briefen tragen konnte und man ging auch mit dem Pferd.

Ein preuβischer optischer Telegraf :

Alle zehn Kilometer befand sich ein Turm oder ein hohes Gebäude mit diesem preuβischen optischen Telegrafen. Jedes Zeichen stellte einen Buchstaben dar.

Pferdewagen :

Alle Briefe waren in diesem Pferdewagen. Die wichtigen Briefe waren in einer kleinen Schachtel, die zugeschlossen war. Wenn es Schnee gab, konnten sie die Räder wegnehmen, um einen Schlitten daraus zu machen.

Bus“ :

Mit diesem Bus können sich die Leute in Personenverkehr bewegen.

Telegramme :

Wir drücken auf einen Knopf, der ein Signal von der anderen Seite sendet.

Dosentelefon :

Sie sprachen in kleine Holzstücke, die man weiter weg in denselben Stücken hörte. Das Geräusch ging in einen Faden bis zum nächsten Ort.

Telefon :

Und jetzt sind das die alten Telefone von unseren Großeltern !

 

 

Tout d’abord nous avons rencontré notre guide. Il nous a fait une visite d’une heure et demie. La visite était bien sûr en allemand. Après cela, nous avons pu visiter le musée tout seul.

Du début de l’histoire jusqu’à nos jours :

Le téléphone arabe sous forme de tambour :

Ils tapaient sur la structure en bois que l’on pouvait entendre jusqu’à 30 km. Ils utilisaient des codes pour se comprendre.

La petite boîte à lettre :

Ils inséraient trois lettres dans cette boîte et un messager allait à pied pour donner ces lettres.

La grosse boîte à lettre :

C’est le même concept que la petite boîte à lettre. Les  différences sont que :

L’on peut porter 100 lettres et qu’on la transportait à cheval.

Un télégraphe optique Prusse :

Tous les 10 km se trouvaient une tour ou un haut bâtiment avec ce télégraphe optique Prusse. Chaque signe représentait une lettre de l’alphabet.

La calèche :

Toutes les lettres étaient dans cette calèche. Les importantes lettres étaient dans une petite boîte qui était fermée. Quand il y avait de la neige, ils pouvaient enlever les roues pour faire une luge avec.

Le bus :

Avec ce bus, les personnes pouvaient se déplacer.

Le télégramme :

Nous appuyions sur un bouton qui envoyait un signal de l’autre côté.

Le téléphone avec deux boîtes reliées par un fil :

Ils parlaient dans des petites boîtes en bois qui s’entendaient un peu plus loin dans la même petite boîte. Le bruit allait dans un fil jusqu’au prochain lieu.

Le téléphone :

Et maintenant, voilà les vieux téléphones de nos grands-parents !

 

1437

1438

14391442

1441

14341440